Elections européennes 2019

A consommer avec modération

Elections européennes

Rassemblement National (J Bardella)
1
3%
Debout La France (N Dupont Aignan)
0
Aucun vote
Les Républicains (FX Bellamy)
2
6%
La République En Marche (N Loiseau)
9
26%
Europe Écologie Les Verts (Y Jadot)
9
26%
Parti Socialiste (R Glucksman)
1
3%
Générations (B Hamon)
0
Aucun vote
France Insoumise (M Aubry)
4
11%
Autre parti (UPR, UDI, PC, LO...)
2
6%
Vote blanc
2
6%
Abstention
5
14%
 
Nombre total de votes : 35

Filouchelli 2.0
Corne verte
Messages : 5083
Enregistré le : 14 déc. 2016 22:40
Localisation : désactivée

Re: Elections européennes 2019

Messagepar Filouchelli 2.0 » 28 mai 2019 00:23

Dernier message de la page précédente :

Les nouveaux philosophes ont poncé la gauche dans les années 80, depuis c'est ultralibéral donc non en effet y'a plus trop de gauche
On va fumer du gunner!

Avatar du membre
Chico
Minus
Messages : 511
Enregistré le : 04 déc. 2016 19:18

Re: Elections européennes 2019

Messagepar Chico » 28 mai 2019 16:36

Elle est pourtant bien représentative au parlement européen et Macron est entrain de se rallier à la gauche pour l'élection de la Présidence de la commission européenne... :mrgreen: :lol: :lol: :lol:
"La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence"

Avatar du membre
Whitewaxinho
Pied tendre
Messages : 4062
Enregistré le : 05 déc. 2016 12:19
Localisation : DTC

Re: Elections européennes 2019

Messagepar Whitewaxinho » 28 mai 2019 16:49

Si ça intéresse les députés européens de gauche de se faire pomper par le Mac', c'est que les logiques d'appareils sont plus fortes que les idées.

C'est beau l'union européenne. :syl:
FlaIron a écrit :Il n'y a pas mieux que Morel et Tait sur le marché ? NON.

Avatar du membre
Le Pinardier
Papoose
Messages : 2652
Enregistré le : 17 déc. 2016 03:45

Re: Elections européennes 2019

Messagepar Le Pinardier » 29 mai 2019 01:21

Comme Lordon le soulignait dans ses deux articles de l'automne dernier, tant que les personnes publiques et médiatiques qui luttent pour la préservation du climat n'intègreront pas le capitalisme comme source principale du réchauffement climatique la situation ne changera pas.

Appel sans suite (1)

Appel sans suite (2)

Et la situation ne risque pas de changer vu que les propriétaires des médias sont des capitalistes qui se gavent grâce au système économique actuel.
"Le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie mais son évolution par temps de crise." Bertolt Brecht
"Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes." Jacques-Bénigne Bossuet

Avatar du membre
Le Pinardier
Papoose
Messages : 2652
Enregistré le : 17 déc. 2016 03:45

Re: Elections européennes 2019

Messagepar Le Pinardier » 29 mai 2019 16:58

l'analyse du résultat de ces élections par Régis Debray :

« L’Europe n’est pas en cause. Cette ténébreuse usine à gaz, où quelques naïfs s’acharnent à voir la lumière au bout du tunnel, sans rien vouloir connaître de sa réalité, de son esprit et de ses mécanismes, voyons-y un papier de tournesol révélateur d’un intéressant passage d’une mentalité collective à une autre. Symptôme, témoin de quoi ? Distinguons, à la Braudel, trois temporalités sous l’angle civilisationnel.

1. La question vive du moment, qui va du yogourt bio au vegan et de l’animalisme à la poussée verte traduit, sur le temps long, le basculement d’un anthropocentrisme à un biocentrisme. Nous passons de l’homme « maître et possesseur de la nature » à l’homme sauveur et serviteur de la nature. En clair : fin de la civilisation faustienne, cinq siècles, de la fin du XIVe (Pétrarque) au XXe (Gagarine). Après le gouvernement des hommes, l’administration des flux et de choses (plus que des objets).

2. Conséquence, sur le temps moyen : écroulement de l’homme historique et prométhéen, incarné, sur le terrain politique, par la gauche socialiste et communiste, disons le camp progressiste (deux siècles à peine). Celle-ci avait deux piliers : la classe ouvrière et la culture écrite, le travailleur d’industrie et le typographe. L’alliance désindustrialisation + vidéosphère lui est fatale. Une page tournée. La page politique. Le vote vert, c’est un abstentionnisme, une façon de se porter absent de la scène politique. Un dégagisme de fond. Ça ne mange pas de pain.

3. Le cercle vicieux, temps court, entre un néolibéralisme non démocratique, l’UE, et l’apparition de démocraties illibérales, les deux s’entretenant l’une l’autre (complicité fonctionnelle Macron/Le Pen). La martingale électorale de notre classe dirigeante, à savoir « contre les fascistes, votez banquier », est un boomerang, car rien de tel qu’un homo œconomicus hors-sol pour réveiller, en contrepoint, le réflexe tribal et territorial.

Avec un bizarre, amusant, reclassement de la lutte des classes. Les centres-villes votent écolo : les riches, qui ont de quoi en tout, n’ont plus qu’une crainte, que le ciel leur tombe un jour sur la tête (comme dit mon ami Didier Leschi). Ils peuvent payer l’électricité plus cher et acheter des véhicules propres. Les périphéries, elle, n’en ont pas les moyens : les pauvres ont encore besoin, dans l’immédiat, de ne pas obéir à la nature, en fumant des clopes et en roulant au diesel, et savent d’instinct que la fin du nucléaire, c’est la note d’électricité qui double.

Tout cela sur fond d’un trend médiologique : recul du rationalisme anonyme et discursif (macho) au bénéfice des éprouvés de cœur et d’empathie (personnalisation des enjeux et féminisation des valeurs). Un grand marché n’a pas besoin d’armée. L’Europe n’en aura pas, tant mieux. Qui pense guerre et non paix est hors-jeu. Qui n’est pas sympa est mort.

Conclusion : « Les scènes de demain ne me regardent plus ; elles appellent d’autres peintres : à vous, messieurs » (Chateaubriand).

Salut et fraternité (comme on disait jadis)

Régis D. »
"Le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie mais son évolution par temps de crise." Bertolt Brecht
"Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes." Jacques-Bénigne Bossuet

clarence oveur
Maverick
Messages : 1138
Enregistré le : 18 déc. 2016 10:19

Re: Elections européennes 2019

Messagepar clarence oveur » 29 mai 2019 22:02

c'est pas que le capitalisme le problème c’est la combinaison du modèle capitaliste associé à la croissance démographique.

Article sur le sujet qui explique que les enjeux démographiques et de mode de vie sont liés :

https://e-rse.net/demographie-populatio ... #gs.fgpuqe


Retourner vers « Le Saloon »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité